PlaisirDcrire
Les passionnés d'écriture

Bonjour et bienvenue sur ce site. Nous attendions votre visite. Parcourez ces pages-écrans bien garnies pour y découvrir le mot, la phrase qui vous donnera le goût de l'écriture.
Mettez des commentaires qui créent du lien entre nous.

123456789101112131415PAGES SUIVANTESFIN

21
SEPTEMBRE 2018

Vaisselle cassée
par Tutti Frutti


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


Vaisselle cassée 


Le tapis brun qui garde ma fenêtre à un trou dans la main. Du coup il ne glisse plus.


La voilure tamisée sent le pipi de chat. Du coup elle ne prend plus le large.


Ce soir mon imagination est en grève de pain. C’est dire ma faim et mon insatiabilité.


Après le passage du voleur la vaisselle cataphote. Les ondes lumineuses se mêlent. Le crash fume encore.


Le contenant est passoire, mieux vaut baisser les yeux, continuer de laver encore, plus. @.com a le tournis.


Lever le secret, parler cru c’est se lever à nouveau. C’est aussi relever ma honte d’une garde trop longue.


Un hacker a piraté mon logiciel médical. Sa demande de rançon est apoetique. Sa forme humaine est incertaine. Son langage est primaire.


Nous avons raclé jusqu’à l’ulcère. Même les syllabes ont perdus leurs phonèmes. Nous osons la sophistication.


Nous sommes dans l’ère de la modernité moyenâgeuse bien avant le siècle des lumières. Je pousse ma souris dans des répertoires qui s’ouvrent tels des boîtes à chaussures. Puis, je remplis des cases colorées avec des symptômes nomenclaturés. 


C’est un pas vers la dictature au service d’autres voleurs. 


Ma vaisselle écaillée distille les prunes noires. Un liquide sulfuré s’en échappe. C’est le geyser de mon placard ...


Je sauve une orange et je m’assoie dessus. J’admire tout . Et c’est immense.
Les icônes se lèvent et dansent frénétiquement. Je les tiens du bout de mes doigts.


Ce soir, j’ai un panaris, tout blanc autour de l’ongle. Je le regarde calme, insensible à sa pulsation. C’est tout ce qui reste d’un passé médiocre. 


Mais, je vais guérir !




LES AVISÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

De marie christine le 29/10/2018
guérir envers et contre tout...pavillon haut, vogue la galère !

11
SEPTEMBRE 2018

Explosion
par Tutti Frutti


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


Explosion 


Fournaise !
Nous passons juste. Bien.
Le hall grandi.
Ah! Il est coupé.
Les yeux dehors du vert au bleu, c’est vrai.


Caramel 
Un, deux,trois, majuscule, les valeurs défilent.
La vitamine B12 ? Les unités se chevauchent.
L’éboulis vient du haut.
Les gravas passent par le robinet.


10 sur 10,
Ici plus de parole.
Ma signature au bas du protocole.
L’autre bout du stylo gomme la date.
Ici commence l’infini.
Je le savais.


Oursins noires 
La gorge gonfle, c’était autrefois.
Aujourd’hui c’est la CRP qui grimpe.
Boire et croire, j’amorce la dégonfle.
A coup de ventoline, combinaison imprenable sur le futur,Mirabelle prend ma tète à 2 pattes.


Dans ce discours mnémotechnique je ruse la mécanique. Ceux qui décodent peuvent vivre avec moi. Faites vite le code doit changer tous les 45 jours. C’est comme un plâtre .
Quand c’est soudé on enlève.
Et on marche droit devant sans trébucher.


Aujourd’hui l’explosion finale a pris des marques. Autour de la table, devant le buffet, sous la chaise, les mines sont posées. Elles sont personnelles. Personne ne peux exploser avec moi. Cela m’appartient individuellement. Mon individu ignorant le votre, vous êtes en sécurité. 


Ne croyez pas que tout cela soit une menace, quand tout sera cassé nous respirerons encore et nous écrirons. Vous me comprendrez quand je vous parlerais d’un buste et quand je vous le montrerai sur le parvis de la mairie trônant fièrement  , le sourire narquois.


La république citoyenne s’apitoie  sur les monarques présidents. La politique ronge, ronge et ronge encore là où nous voudrions qu’elle grignote, qu’elle aspire doucement avec une paille.
Vous comptez exploser quand?


La menace retombe comme mon romarin suspendu sur la terrasse. C’est une plante amie que je soigne généreusement. Je me souviendrai encore de son parfum quand ma tête explosera.


Ah! Elle a déjà explosé !
Fournaise! La porte était ouverte et le couloir mène à ma chambre.
Attention à ma rose Valentine dans ses sables mouvants, elle ne se fane jamais.


Ce fut mon dernier regard et ma dernière pensée.


Avant le grand bleu et la belle muraille...






ÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

17
AOÛT 2018

MEMOIRES
par Marie-Christine


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


Mémoire enfouie,
Venue des tréfonds de l’oubli,
Ensorcèle mon âme
Aux heures chaudes
De la nuit.
Le tam tam des Babas Salem
Résonne comme l’échos
D’un autre temps.
Des chants s’élèvent
Dans la poussière
D’une terre
Sèche et aride.
Silhouettes brunes,
Visages de cuivre,
Battent le rythme
Et dansent
Au son des grelots.
La lumière pâle
Du soleil levant
Transperce
Les brumes matinales
De la campagne endormie.
Les parfums envoûtants
Du sous-bois
Réveille mon c?ur
Aux heures douces
Du matin.
Dans cet océan de jade
Une brise légère
Se révèle comme l’appel
D’une nature
A demi préservée.
Le bleu de la mer,
Immuable,
Se joue du temps qui passe.
Passé, présent,
De chaque continent
Monte un chant lointain,
Notes de musique
Gravent les souvenirs.

ÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

15
AOÛT 2018

Terreur
par Ondine


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


Terreur, exhorte toi !
 
Devenir adulte, c’est décider de ne plus avoir peur.
En haut d’un escalier, à 6 ans, j’ai décidé de ne plus pleurer.
Mes cris étouffés par ma soif sont restés spongieux.
Des  cris mous, qui en aurait voulu ?
 
Elles ont chuchoté pour veiller la morte que je n’ai pas vue.
Il ne faut pas faire peur aux enfants.
La mort est au ciel, seule la terre regorge de cadavres.
Je me suis rongé les ongles, j’ai commencé par les orteils c’est plus dur.
 
Au premier frisson, je me suis chauffé.
Il faut avoir ses propres ressources.
Dans le corps tout peut se consumer.
L’allumette a la flamme fragile.
 
Deux marches à descendre par trois,
J’ai essayé.
Superposer  les bi-cônes,
J’ai essayé.
Puis, j’ai fait des noeuds .
 
Aurais-je voulu être souffleuse de verre ?
Construire une cathédrale en cristal ?
Un oeuf opale?
Aurais-je un jour une vérité ?

Je mets ma main devant ma bouche.
Puis seulement deux doigts.
Au moindre bruit, au moindre heurt,
Ma voix devient transparente.
 
Elle s’élève, spasme de l’être,
Une autre âme veut me parler.
Ce soir, je l’écoute.
Enfin, j’ai de nouveau ma peur.
 
 Elle m’est amie.
Je peux t’aimer à travers elle.
Je peux la frotter entre mes doigts
Je tremble d’effroi.
 
Je comprends que toi, tu ne l’a jamais lâchée.
Je te rejoins, parce qu’innocentes
Nos peurs seront plus claires.
De nos doigts entrelacés  nait une goutte de sueur.
 
Aura-t-elle la forme d’un coeur ?

LES AVISÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

De marie christine le 17/08/2018
les cœurs battent, vivent, aiment, un peu de chaleur humaine pour consoler des tristesses de la vie. J'ouvre mes mains pour que s'envole une nuée de cœurs...

14
JUILLET 2018

MEMOIRE DE L ÂME
par Marie-Christine


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


C’est un rayon de lumière,
Kaléidoscope de mon âme,
C"est un rayon de lumière
Translucide sous l’ondée.
Ouvrir ses ailes et s’envoler,
Ouvrir ses ailes pour un jour
Et puis voler, voler si haut
Que le firmament s’éclaire
Et les étoiles s"allument,
Unes à unes.
Marcher sur la voie lactée,
Tendre la main,
Frôler le ciel...
C’est un rayon de lumière,
Musique de mon âme,
C’est un rayon de lumière
Aux couleurs diaphanes.
Ouvrir ses ailes et s’envoler,
Ouvrir ses ailes pour un soir
Et puis aimer, aimer si fort
Que le couchant s’embrase
Et la lune éclaire
Nos âmes enlacées.
C’est un rayon de lumière,
Kaléidoscope de mon coeur,
C’est un rayon de lumière
Aux couleurs de l’arc en ciel.
Ouvrir ses ailes et s’envoler,
Ouvrir ses ailes pour l’éternité.

LES AVISÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

De Ondine le 02/08/2018
La luminescence transcende nos espérances. Une vertu sincère et universelle est au service de nos amours, à scander sur toutes les tonalités. HOLA viva vers le soleil!

11
JUILLET 2018

UN NAVIRE
par Marie-Christine


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


C’est un navire aux voiles blanches
Qui vogue sur les flots.
Sur une mer d’azur
Ou sur la houle
D’un océan impétueux,
Il fend les vagues
Et glisse à grands n?uds
Depuis plus de soixante années,
Entraînant dans son sillage
Les brumes matinales
Ou les rayons du couchant.
A son bord on aperçoit
Des yeux clairs, des têtes blondes,
Des grands et des petits.
On y parle parfois un peu fort,
Le capitaine a de la voix,
Sa dame est à la barre
Le navire tient le cap.
C’est le bateau de la Vie
Qui vogue vers l’infini
Emportant avec lui
La famille B.....


A mamie et papy, pour leurs noces de  Diamant       

ÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

30
JUIN 2018

VAGABOND
par Marie-Christine


ÉCRIRE UN COMMENTAIREPDF


Je marche sur les chemins du monde
Vagabond aux mains vides,
Baluchon sur l’épaule
Je vais sur les routes de la terre.
Arlequin désargenté
Ma besace est vide
Mais mon c?ur est plein,
Plein de rires et de chants,
De cet Amour que je distribue
Au gré des vents !
Poète de la vie,
Je danse sur les chemins du monde,
Saltimbanque de l’éternité
Je suis l’âme de la terre
Et j’avance d’un pas assuré
Sur les routes de l’univers.
Je vous offre mon coeur
Pour l’espoir de l’Humanité,
Je vous offre mes larmes
Pour la survie de l’onde.
Peuples sacrés,
Votre sang coule...
Vain sacrifice
D’une folie sans nom.


le 18 mai 2018


 

LES AVISÉCRIRE UN COMMENTAIREHAUT^

De Valerie BIE le 16/08/2018
...j'adore ! je te retrouve MC... ta joie de vivre, ta sensibilité, ta générosité...

De Ondine le 15/08/2018
Sacre de la poésie pour les Purs... Ceux qui cheminent en ermites, clandestins, marginaux, prêchent un Amour trop naïf et trop honnête.
Qu'un jour leur règne vienne!

123456789101112131415PAGES SUIVANTESFIN
Publiez votre commentaire

  non publiée